BFM Business

Caddie de nouveau au bord du dépôt de bilan

Caddie ne peut plus fabriquer de chariots, faute de pièces détachées.

Caddie ne peut plus fabriquer de chariots, faute de pièces détachées. - -

Repris il y a deux ans par le groupe Altia, le célèbre fabricant de chariots de supermarché est de nouveau en mauvaise posture, ont annoncé les syndicats ce 20 mai. Des discussions sont en cours entre les actionnaires en vue d'une nouvelle augmentation de capital.

Avoir une marque célèbre au point d'être devenue un mot du langage courant ne suffit pas à assurer la pérennité d'une entreprise. L'histoire de Caddie, qui emploie 420 personnes, en est la preuve. La société alsacienne, spécialisée dans la fabrication de chariots de supermarché, est de nouveau au bord du bilan, ont révélé des sources syndicales ce mardi 20 mai. Il y a deux ans, Caddie avait connu une situation identique, avant d'être reprise par le groupe Altia, associé à la Banque publique d'investissement.

Une délégation de l'intersyndicale a rencontré mardi Jacques Muller, le commissaire au redressement productif de la région Alsace. "On nous a annoncé le placement du groupe sous mandataire judiciaire ad hoc", a indiqué Christophe Payet, délégué CFDT.

Une expertise financière sur les comptes d'Altia doit être menée d'ici au 9 juin. Les syndicats craignent qu'elle conduise à un nouveau dépôt de bilan. Les organisations syndicales appellent à une journée de grève ce mardi sur le site de Drusenheim, dans le Bas-Rhin.

Altia a déjà procédé à une augmentation de capital de 3 millions

Une source proche de la direction confirme les difficultés traversées par la société. Mais celles-ci sont dues à un manque de trésorerie lié aux efforts consentis pour relancer la marque et non aux commandes qui sont reparties à la hausse. Ainsi, huit millions de chariots commandés ne peuvent pas sortir de l'usine, faute de pièces. Les fournisseurs n'ayant pas été payés, ils ont décidé de ne plus procéder aux livraisons.

La BPI, actionnaire à hauteur de 20% d'Altia, un groupe qui revendique 450 millions d'euros de chiffre d'affaires et 4.000 salariés, serait sollicitée pour apporter un million d'euros afin de "terminer le mois".

La direction rappelle de son côté qu'Altia a procédé fin décembre à une augmentation de capital de Caddie à hauteur de 3 millions d'euros. Des discussions sont en cours entre les actionnaires en vue d'une nouvelle augmentation de capital.

Les syndicats craignent qu'Altia, qui s'est constitué par rachats d'entreprises, notamment dans la sous-traitance automobile, n'ait jeté son dévolu sur Caddie que pour s'emparer de la marque et des brevets.

C.C. avec Reuters