BFM Business

Benoît Hamon: "le droit du travail s'applique" pour le dimanche

Leroy Merlin fait appel

Leroy Merlin fait appel - -

Le tribunal de commerce de Bobigny a ordonné, ce 27 septembre, à Leroy Merlin et Castorama de fermer ses magasins d'Ile-de-France le dimanche. Benoît Hamon s'en est remis à cette décision.

"C'est le droit du travail qui s'applique". Benoît Hamon, ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire et à la Consommation, soutient, ce vendredi 27 août, la décision de justice rendue hier.

"Je comprends la demande des consommateurs d'aller dans les magasins le dimanche, elle a beau exister, c'est le droit du travail qui s'applique", a-t-il déclaré à l'AFP.

Selon lui, "aucune étude claire n'a démontré que l'ouverture des magasins le dimanche permettait de relancer la consommation", tout en précisant qu'elle se justifiait dans certaines zones, notamment touristiques. "Il y a des gens qui espèrent déjà pouvoir travailler le lundi, le mardi, le jeudi...", a conclu le ministre.

Emplois en danger

Pourtant, Leroy Merlin ne va pas rester sans rien faire. Alors que le tribunal de commerce de Bobigny a ordonné, jeudi 26 septembre, à Leroy Merlin de cesser d'ouvrir le dimanche, le groupe de bricolage a décidé de faire appel. Castorama, qui a lui aussi été condamné, n'a pas encore fait part de sa décision.

Leroy Merlin a déclaré à l'AFP, ce vendredi 27 septembre, déplorer les "incohérences" de ce dossier. "Il ne nous appartient pas de commenter une décision de justice, la loi s'applique (...) Pour autant, là clairement on a des emplois en danger ! Dès dimanche, si des magasins ferment, des gens vont gagner moins d'argent", s'emportait hier, jeudi 26 septembre, Gérald Fillon, salarié de l'enseigne de bricolage Leroy Merlin.

Bricorama avait saisi en juillet un juge des référés car l'enseigne, poursuivie par FO, avait été condamnée à ne plus ouvrir le dimanche. Elle s'estime lésée par rapport à ses concurrents qui bravent la loi.

Le juge lui a donné raison, estimant que les magasins concernés étaient "ouverts en violation flagrante" des dispositions du code du travail sur le travail dominical et que Bricorama souffre donc d'une "rupture d'égalité".

|||sondage|||1196

Diane Lacaze avec AFP