BFM Business

"Après deux fausses couches, ma compagne est devenue violente"

-

- - Flickr/CC/Jenna Carver

Tout de suite après son divorce, Laurent a retrouvé une compagne avec qui il envisageait d'avoir des enfants. Mais après deux fausses-couches, celle-ci est vite devenue agressive, verbalement d'abord puis physiquement.

Laurent: J'ai divorcé en 2012 de la mère de mes enfants. Très vite j'ai rencontré quelqu'un, nous avons 12 ans d'écart, j'en avais 42. Elle a voulu très vite avoir un enfant, on a pris le temps de réfléchir et nous nous sommes décidés à le lancer en 2014. Elle a malheureusement fait deux fausses couches pendant l'été 2014.

Elle a commencé à sombrer dans des énervements, des crises de nerfs. Je ne pouvais plus faire ce que je voulais, je devais rentrer à certaines heures à la maison. Début 2015, elle a commencé à m'agresser verbalement, jusqu'à l'agression physique durant lesquels elle m'a violenté.

J'ai mis un terme à cette relation suite à la dernière agression physique. Elle a entamé une thérapie, elle va mieux. De mon côté, j'ai beaucoup culpabilisé, pensant avoir raté quelque chose.

La réponse de Brigitte Lahaie & Catherine Aimelet-Perissol: On voit qu'il y a quand même quelque chose par rapport à son désir d'enfant: elle en veut un très vite après votre divorce, elle fait deux fausses couches et c'est totalement dramatique pour elle…

Souvent la haine que l'on porte à quelqu'un que l'on a aimé c'est la haine de soi, cette femme qui a raté son projet de maternité s'est sûrement détester et vous êtes devenu le bouc émissaire.

Quand quelqu'un nous traite mal il faut poser ses limites. Même si elle était malheureuse elle n'avait pas à vous maltraiter.

Il y a très souvent une confusion et notamment dans le rapport d'amour où un amour dans lequel la personne vit sa relation dans un esprit de contrôle. Ce sont des personnalités qui vivent leur relation amoureuse non pas dans un esprit d'ouverture mais dans un état de contrôle.

Quand il y a des situations qui échappent à leur contrôle comme ici cela vient à exaspérer la personne qui peut perdre pied. Moins vous répondez à cette attitude de contrôle plus elle est susceptible de s'énerver et plus l'amour devient de la haine. Mais c'est davantage de la possession que de l'amour.

Vous avez eu raison de mettre un terme à cette relation. Elle va peut-être changer mais c'est très compliqué quand la relation a pris cette ampleur de haine et de conflit d'arriver à une relation pérenne. Très souvent à l'occasion d'un moment de conflit ou de contrariété ces événements sont revisités et deviennent un espace de crispation à l'intérieur du couple et cela peut devenir douloureux.

Vous l'avez rencontré tout de suite après votre divorce vous culpabilisez encore de votre divorce et c'est encore une sorte d'après coup qui se rajoute. Parfois on croit avoir digéré quelque chose et comme par hasard, un événement revient et nous replonge dans ce que l'on n'a pas digéré.

Ces accès de culpabilité que nous éprouvons racontent quelque chose d'une idée selon laquelle nous aurions un certain pouvoir, voire un désir de contrôle sur la relation.