BFM Business

Agressions sexuelles, pédophilie: "il y a de l'indifférence et de la méconnaissance"

-

- - Alex Berger - Flickr

Les victimes de d'agressions sexuelles ne sont pas assez reconnues, a estimé mercredi Violaine Guérin gynécologue et présidente de l'association "Stop aux violences sexuelles" dans Lahaie, l'Amour & Vous. Elle plaide pour une imprescriptibilité des crimes sexuels mais aussi un meilleur traitement des auteurs de ces faits.

Sensibiliser et faire de la prévention contre les agressions sexuelles est "un grand chantier". Les scandales liés à des agressions sexuels et notamment de pédophilie ont encore récemment fait la une de l'actualité avec l'affaire du prêtre pédophile du diocèse de Lyon où plus d'une cinquantaine de victimes se sont manifesté. Une preuve pour Violaine Guérin, présidente de l'association Stop aux violences sexuelles (SVS) que ce type d'agressions concerne tout le monde.

"Une femme sur quatre et un homme sur six est atteint dans sa vie par une agression sexuelle. Ca veut dire que ça touche quasiment tout le monde ou à un degré près. C'est assez effrayant à voir et ça renvoie tout le monde à sa responsabilité", a-t-elle dit sur RMC.

Manque de thérapeutes formés

Il existe pour elle "de l'indifférence qui est de l'inconscience et de la méconnaissance". Une indifférence qui se reporte sur les victimes mais qui s'exprime aussi à travers le manque de connaissances sur l'origine des dérives des auteurs d'agressions sexuelles. "La violence est racine de la violence", constate Violaine Guérin qui explique que la majorité des auteurs de crimes sexuels ont eux-mêmes subi des agressions.

"Ce n'est pas une excuse", tient-elle à tempérer mais "ça ne sert à rien de mettre les gens en prison si on ne les soigne pas. Là, on manque dans nos prisons de thérapeutes formés au sujet des violences sexuelles", déplore le médecin.

Une autre catégorie d'agresseurs sexuels, moins connus, inquiète tout autant Violaine Guérin. Il s'agit "des auteurs qui imitent parce qu'ils ont vu des images pornographiques, ils jouent à des jeux vidéo où c'est bien de violer. Et ça touche particulièrement des auteurs mineurs". Ces agresseurs sont pour elle "une grande urgence de la société".

Pour enrayer ce phénomène, Violaine Guérin insiste sur la nécessité d'agir en amont. "Il y a de la prévention en milieu scolaire à faire de façon très très urgente", plaide-t-elle. Avec son association, elle prône aussi "l'imprescriptibilité des crimes sexuels, en particulier des agressions sexuelles faites sur enfant, pour qu'il n'y ait pas cette impunité".