BFM Business

65 millions d'habitants en France

Près de 65 millions de personnes vivent en France

Près de 65 millions de personnes vivent en France - -

64.933.400 de personnes vivaient en France au 1er janvier 2011, selon les chiffres de l'Insee publiés ce mardi 31 décembre. Ces chiffres vont servir de base, notamment, pour l'organisation des élections municipales de mars.

La France se rapproche des 65 millions d'habitants. 64.933.400 de personnes vivaient en France métropolitaine et dans quatre départements d'outre-mer au 1er janvier 2011, selon des chiffres définitifs publiés ce mardi 31 décembre par l'Insee.

La France métropolitaine comptait 63.070.344 habitants et auxquels sont ajoutés les départements de La Réunion, de Guadeloupe, Martinique et Guyane. Mayotte, devenue officiellement le 101e département français le 31 mars 2011 et où les chiffres ne sont pas actualisés tous les ans, n'est pas prise en compte dans ce total.

Déterminer le mode de scrutin

Ces chiffres, officialisés par un décret paru ce mardi au Journal Officiel, font référence notamment pour déterminer les subventions publiques aux collectivités.

Cette année, ils serviront également de base pour l'organisation des élections municipales des 23 et 30 mars. Ils permettent ainsi de déterminer le mode de scrutin, l'organisation du financement et des dépenses de campagne, et le nombre de conseillers municipaux à élire, autant de facteurs qui varient selon la taille de la commune.

Dans 26.924 communes de moins de 1.000 habitants (comparé à 33.864 lors des dernières municipales en 2008), le scrutin sera majoritaire, plurinominal à deux tours. Dans 9.751 communes de 1.000 habitants et plus (2.815 en 2008), sera appliqué un scrutin proportionnel de liste à deux tours, a précisé l'Insee dans son communiqué. Ces chiffres concernent la France métropolitaine et, cette fois, les cinq DOM, y compris Mayotte.

Dans 35.594 communes de moins de 9.000 habitants, il n'y aura pas de comptes de campagne, tandis que dans 1.081 communes de 9.000 habitants et plus, les dépenses seront plafonnées.

D. L. avec AFP