BFM Eco

57% des Français dépassent leur découvert autorisé au moins une fois par an (et ça peut coûter cher)

En 2019, 57% des Français sont en dépassement de leur limite autorisée au moins 1 fois par an, selon Panorabanques.com.

En 2019, 57% des Français sont en dépassement de leur limite autorisée au moins 1 fois par an, selon Panorabanques.com. - Philippe Hughen-AFP

Selon l'étude du comparateur en ligne Panorabanques.com, 21% des Français sont chaque mois en "dépassement de découvert autorisé" et 57% le sont au moins au fois par an. Ce qui leur coûte en moyenne plus de 70 euros de frais par an.

Le découvert bancaire est une facilité de trésorerie qui reste très utilisée même s'il elle finit par coûter très cher aux clients qui y ont recours. Selon une étude du site spécialisé Panorabanques.com, 62% des Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert, qu'ils sont nombreux à dépasser. Cette analyse a été réalisée à partir des données collectées à partir d'un échantillon de 51.607 personnes de 18 à 64 ans.

Les clients les plus demandeurs sont logiquement ceux qui sont dont le compte bancaire est le plus dans le rouge vif: 89% des Français en dépassement de leur limite tous les mois souhaitent disposer d’une autorisation de découvert. En 2019, 57% des Français sont en dépassement de leur limite autorisée au moins 1 fois par an mais surtout plus d’un Français sur 5 (21%) est en dépassement de sa limite autorisée 1 fois par mois.

L'étude révèle que même les Français aux revenus les plus aisés sont, pour la moitié (47%) d’entre eux, en dépassement de leur limite au moins 1 fois par an (contre 57% pour l’ensemble des Français).

-
- © Panorabanques.com

Or, l'utilisation du découvert non-autorisé coûte très cher en frais bancaires. "Les frais liés au dépassement de découvert autorisé représentent toujours environ un tiers de la facture des frais bancaires" commente Laure Prenat, directrice générale du comparateur en ligne des services de banque.

Le principal facteur inflationniste reste le taux nominal des agios à payer, situés entre 16% et le taux d'usure (environ 21%) même si ces taux élevés ne s'appliquent que sur une période courte.

S'ajoutent les lettres d'information pour compte débiteur non-autorisé expédiées par les banques à leurs clients ayant dépassé leur découvert. Ce courrier n'est gratuit que dans 24% des banques et il coûte en moyenne 10 euros dans les autres établissements. Enfin, il convient d'ajouter les "commissions d’intervention", plafonnées à 8 euros et 80 euros par mois depuis 2014. "Ce sont surtout elles qui font grimper la facture" commente panorabanques.com.

L'étude constate aussi de grands écarts de frais bancaires selon la fréquence du dépassement de découvert. "On peut aller jusqu’à plusieurs centaines d’euros par an pour ceux qui sont en dépassement tous les mois. Les incidents de paiement (rejets de prélèvements, non exécution de virement permanent, chèque rejeté pour défaut de provision…) aggravent encore la situation des personnes touchées par ces incidents" conclut panorabanques.com.

Frédéric Bergé