BFM Business

Classement des crus bourgeois du Médoc: un producteur déclassé saisit la justice

Un producteur attaque en justice le classement des crus bourgeois du Médoc.

Un producteur attaque en justice le classement des crus bourgeois du Médoc. - -

Un producteur bordelais attaque en justice le classement des crus bourgeois du Médoc, dont il a été exclu, lui reprochant partialité et manque de transparence.

Les raisins de la discorde, version médocaine. Un producteur de vin bordelais a décidé d'attaquer en justice le classement des crus bourgeois du Médoc, après avoir été exclu du dernier palmarès dévoilé en février dernier, rapporte Capital. Jean Guyon, à la tête de plusieurs exploitations en Gironde, dénonce un manque de transparence et d'objectivité dans la sélection et a déposé un recours devant le tribunal administratif de Bordeaux. "Je refuse d’être impacté par un classement qui ne respecte pas les mêmes principes pour tous", affirme le producteur, propriétaire du domaine Rollan du By.

Tout domaine qui intègre le classement des crus bourgeois du Médoc voit ses ventes dopées. Le quitter est à l'inverse rarement bon signe pour les affaires. Jean Guyon, qui a été suivi dans les tribunaux par un second producteur, évoque un "hold-up" auprès du magazine économique: il assure que plus de la moitié des domaines décorés par la plus haute distinction du palmarès, les "crus bourgeois exceptionnels", appartiennent à des membres du syndicat de producteurs à l'origine de la sélection, l’Alliance des crus bourgeois du Médoc.

Dégustations à l'aveugle

L'avocat du producteur reproche également l'opacité et l'inégalité des règles de sélection. Le syndicat, de son côté, rétorque que la sélection a été préparée "avec la même rigueur d'impartialité" pour tous les domaines, évoquant les dégustations à l'aveugle et une procédure réalisée par un organisme tiers. Ce n'est pas la première fois que le palmarès bordelais est attaqué par des producteurs déclassés: le millésime 2003, après une bataille juridique, avait été annulé en 2007 par la cour administrative d'appel de Bordeaux.

Lancé en 1932, le classement est le second en importance de l'AOC Médoc derrière le très célèbre classement de 1855. Il regroupe les appellations Médoc, Haut-Médoc, Listrac-Médoc, Moulis-en-Médoc, Margaux, Pauillac et Saint-Estèphe, où la concurrence est rude. Selon Les Echos, les domaines distingués représentent un tiers de la production du Médoc, avec 28 millions de bouteilles. Le processus de sélection, devenu annuel en 2008, est revenu cette année à un classement pour cinq ans. La prochaine version est attendue en 2025.

J. B.