BFM Business

Ces grands magasins et centres commerciaux contraints de fermer leurs portes à partir de ce week-end

136 centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000m² doivent fermer leurs portes ce samedi dans les départements à risque. Des magasins de bricolage, ameublement ou de jardinage sont également concernés.

Nouveau coup dur pour le secteur du commerce. A l’occasion d’une conférence de presse sur la crise sanitaire, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé jeudi la fermeture des centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000m² dans 22 "départements à risque" pour freiner la propagation du Covid-19.

Dans le Pas-de-Calais, où la saturation des services de réanimation est jugée préoccupante, les magasins non alimentaires de plus de 5000m² devront également restés portes closes, à l’image de ce qui avait été décidé fin février dans les Alpes-Maritimes. Ces nouvelles mesures entrées en vigueur ce samedi viennent s’ajouter à l’obligation de fermeture des centres commerciaux de plus de 20.000m² qui, elle, s’applique à l’ensemble du territoire national depuis le 30 janvier.

536 centres commerciaux concernés

Selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC) cité par Le Parisien, la nouvelle jauge annoncée jeudi par le chef du gouvernement pour les départements à risque concerne 136 centres commerciaux. Ils s’ajoutent ainsi aux 400 autres de plus de 20.000m² carrés déjà fermés et portent à deux tiers la proportion de grandes surfaces ayant l'interdiction d'accueillir du public.

Au total, 25.000 boutiques situées dans ces galeries marchandes doivent baisser le rideau en conséquence. C’est 3000 de plus que lorsque la jauge était encore de 20.000m² pour l’ensemble des grandes surfaces non alimentaires. A noter cependant que les clients ayant déjà passé une commande dans un de ces magasins pourront venir la récupérer jusqu’à ce samedi.

Les grands magasins indépendants n'échappent pas à la règle

Au-delà des centres commerciaux, des grands magasins indépendants sont aussi concernés par les obligations de fermetures. Castorama, Leroy Merlin, Ikea, Decathlon… Jusqu’à présent, 70 d’entre eux étaient déjà contraints de cesser leur activité, leur surface étant supérieure à 20.000m².

Selon le Parisien, l’abaissement de la jauge à 10.000m² dans les départements à risque va allonger la liste de 115 magasins supplémentaires, dont 45 Leroy Merlin, 35 Castorama, 9 Truffaut ou encore 4 Brico Dépôt.

Toujours est-il que ces enseignes de bricolage, jardinage ou ameublement semblent avoir échappé au pire. Le gouvernement envisageait initialement de fermer l’ensemble des magasins non alimentaires de plus de 5000m² dans les 23 départements sous surveillance.

Mais des discussions de dernière minute jeudi entre les fédérations du commerce et le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, ont convaincu le locataire de Bercy de faire la distinction entre les territoires les plus touchés comme le Pas-de-Calais et les Alpes-Maritimes et les zones "à risque" où la jauge sera finalement établie à 10.000 m².

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco