BFM Business

Ces entreprises allemandes qui sont optimistes pour l'avenir de la France

José A Torres - AFP

José A Torres - AFP - Des employés de l'usine Bosch d'Onet-le-Château

Selon un baromètre établi par la chambre franco-allemande de commerce et d'industrie, seules 30% des sociétés allemandes ayant investi en France considèrent que la situation économique sera "mauvaise" dans les six mois à venir, contre plus de 50%, il y a deux ans.

Le pessimisme n'est plus de rigueur. La chambre franco-allemande de commerce et d'industrie a publié ce lundi 17 octobre un baromètre sur la perception et les perspectives des entreprises allemandes en France entre 2016 et 2020, en partenariat avec le cabinet EY (*).

Et il s'avère que les entreprises allemandes qui ont investi dans l'Hexagone sont plus confiantes dans l'avenir économique de la France qu'auparavant.

Alors qu'en 2014, 82% d'entre elles jugeaient la situation économique mauvaise ou très mauvaise, ce chiffre est désormais tombé à 58%.

Des bénéfices en hausse...

Mieux: il y a deux ans, 52% des sociétés allemandes présentes sur le terrain français envisageaient une situation économique mauvaise à un horizon de 6 mois. Elles ne sont désormais plus que 30%.

Ces entreprises d'outre-Rhin affichent ainsi leur confiance. 46% d'entre elles voient des perspectives encourageantes d'ici à un an, un chiffre qui monte à 53% à moyen terme (deux à quatre ans).

Du coup, les sociétés allemandes considèrent, en gros, que leurs bénéfices ne peuvent que s'améliorer. Seules 12% d'entre elles voient leur résultat net avant impôt baisser sur un an. À l'inverse, 33% d'entre elles estiment qu'il va augmenter. Le reste (55%) table prudemment sur un maintien.

...mais pas d'embauches

Si les perspectives d'activité semblent meilleures, ces entreprises ne se risquent pas encore vraiment à embaucher. Seulement 28% d'entre elles prévoient ainsi de grossir leurs effectifs dans les six prochains mois, un chiffre certes en hausse de 6% par rapport à 2014, mais qui reste assez bas.

La majorité de ces entreprises ne regrettent d'ailleurs pas de s'être implantées en France. Ainsi, lorsque l'on interroge les entreprises allemandes pour savoir si elles referaient le choix de s'installer en France, 53% répondent "oui". Point noir toutefois: ce dernier chiffre était bien plus fort en 2014 (68%).

Comme quoi, malgré un climat des affaires plus favorable, certains freins très français lassent les entreprises allemandes. "Les entreprises allemandes déplorent une approche trop idéologique et pas assez pragmatique des questions économiques en France. Elles regrettent aussi une propension à traiter les effets plutôt que les causes des problèmes du pays", explique ainsi William Zanotti, associé chez EY, cité dans un communiqué. 

(*) Baromètre réalisé de mai à juillet sur un échantillon de 170 entreprises allemandes ayant investi en France.

J.M.