BFM Business

Ces dirigeants d'entreprises qui voient (enfin) l'avenir en rose

L'optimisme est de rigueur en ce début d'année 2016 (images d'illustration)

L'optimisme est de rigueur en ce début d'année 2016 (images d'illustration) - Camdiluv - Wikimediacommons - CC

Selon l'Observatoire de la Banque Palatine, la confiance des PME et les ETI a atteint son plus haut niveau historique depuis 2010. Ce nouvel indicateur vient confirmer que la tendance est bien à l'optimisme en ce début d'année 2016.

L'optimisme est clairement de rigueur en ce début d'année 2016. C'est ce que démontre la dernière édition de l'Observatoire des PME-ETI Opinion Way/BanquePalatine/Challenges, confirmant ainsi la bonne tendance qui se dégageait déjà dans l'enquête TPE-PME de Bpifrance ainsi que dans le baromètre des grandes entreprises Eurogroup - l'Observatoire BFM Business.

"Les chiffres de notre premier observatoire 2016 confirme le regain d’optimisme observé tout au long de 2015. Quasiment tous les indicateurs de confiance progressent, de plus en plus d’ETI pensent que leur chiffre d'affaires va augmenter en 2016. C’est très encourageant", résume Pierre-Yves Dréan le directeur général de la Banque Palatine.

Des niveaux record

Les résultats sont, en effet, assez probants. 88% des dirigeants interrogés sont globalement optimistes pour leur activité soit 21 point de plus qu'il y a un an. Il s'agit, de plus, du niveau maximal jamais atteint depuis la création de l'Observatoire, en 2010.

Un autre indicateur témoigne de ce regain d'optimisme: "l'indice investissement" qui synthétise à la fois les prévisions d'emploi, d'activité, la confiance ainsi que la propension aux investissements des dirigeants d'entreprise à six mois. Il a atteint 116 point en janvier, soit là encore un plus haut historique.

-
- © -

Moins confiantes à l'export

Comme le souligne par Pierre-Yves Dréan, une majorité de dirigeants pense que le chiffre d'affaires de leur société va progresser (49%) alors qu'a contrario seulement 7% d'entre eux le voit reculer, un plus bas historique. L'indicateur est aussi au vert du côté de l'emploi puisque les PME-ETI sont davantage à envisager des recrutements que des réductions d'effectifs (16% contre 8%).

Si les patrons de PME-ETI sont plus optimistes sur l'économie tricolore (44% des patrons, soit 16% de plus qu'en janvier 2015) il le sont beaucoup moins pour l'étranger. En effet, 48% des dirigeants interrogés se disent confiant pour l'économie mondiale. C'est 11% de moins qu'en janvier 2015. "La confiance en l’économie mondiale continue de s’éroder en raison des incertitudes en Chine et dans les pays émergents", considère l'étude. 

Ce phénomène n'est en fait pas si surprenant. Le baromètre des grandes entreprises Eurogroup- L'Observatoire BFM Business montrait déjà que les patrons de grand groupe retrouvaient foi dans l'Hexagone alors qu'ils étaient beaucoup moins conquérants à l'étranger, en raison notamment des risques géopolitiques et des turbulences récemment observées sur les marchés financiers.

-
- © -
J.M.