Mis à jour le
" Je n'ai pas de téléphone, pas d'ordinateur, mais comment puis-je me défendre ?" déplore Carlos Ghosn.
 

Depuis sa prison de Tokyo, Carlos Ghosn poursuit sa contre-attaque. "J'ai face à moi une armée chez Nissan" explique-t-il dans un entretien où il répond pour la première fois, en anglais, à des journalistes de médias non-japonais (AFP, Les Échos). Combatif, il déplore aussi la dureté de ses conditions de détention.
   

Votre opinion

Postez un commentaire