BFM Business

Bruno Le Maire: "Il n'y a pas d'argent qui peut tomber du ciel comme la manne dans la Bible"

Bruno Le Maire sur BFM Business.

Bruno Le Maire sur BFM Business. - BFM Business

Invité sur BFM Business, le ministre de l'Economie assure que l'Europe ne doit pas copier les Etats-Unis en envoyant des chèques directement aux ménages comme le conseillent certains économistes.

Un chèque de 770 euros envoyé à chaque Français par la Banque Centrale Européenne (BCE). C'est une des propositions faite cette semaine par les économistes du Conseil d'analyse économique qui conseille Matignon.

Appelée "monnaie hélicoptère", cette stratégie qui consiste à déverser de l'argent directement sur les ménages permettrait selon ces économistes de relancer la demande sans creuser les déficits.

Une mesure à laquelle Bruno Le Maire ne croit pas. Invité ce jeudi sur BFM Business, le ministre de l'Economie s'est opposé à cette stratégie.

"Tout ce qui laisse croire aux Français qu'il y a des solutions de facilité, qu'il y a de l'argent gratuit qui va tomber du ciel comme la manne de la Bible, tout ça malheureusement ne tient pas la route", estime Bruno Le Maire.

Si l'Europe y est jusqu'à présent réfractaire, cette stratégie était une des composantes des plans de relance mis en place par le gouvernement américain pendant la pandémie. Pour le ministre français de l'Economie, les deux situations n'ont rien à voir.

"Les Américains complètent des dispositifs de protection sociale qui n'existent pas par des soutiens à la demande, explique Bruno Le Maire. La différence entre le modèle européen et le modèle américain, c'est que nous nous avons des filets de protection sociale qui sont très forts."

Pouvoir d'achat stable en 2020

Chômage partiel, activité partielle de longue durée, fonds de solidarité, allocations chômage classiques... Les pays européens, dont la France, disposent déjà d'amortisseurs sociaux que ne possèdent pas les Etats-Unis, explique en substance le ministre de l'Economie. Des "matelas" qui ont permis aux Français de sauvegarder leur pouvoir d'achat.

"En 2020, alors que le PIB s'effondrait de 8%, le pouvoir d'achat des Français a augmenté, rappelle le ministre de l'Économie. Donc ce n'est pas nécessaire aujourd'hui de faire des chèques aux Français alors même que nous avons soutenu leur pouvoir d'achat".

Selon l'Insee, le pouvoir d'achat des ménages par unité de consommation est effectivement resté stable en 2020 grâce aux prestations sociales en hausse de 9,5% venues compenser la baisse des revenus d'activité.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco