BFM Business

Brexit: après des discussions prometteuses, l'UE prête à négocier jusqu'à la mi-novembre

Le drapeau du Royaume-Uni, le 30 janvier 2020, lors d'une manifestation contre le Brexit près du parlement européen à Bruxelles

Le drapeau du Royaume-Uni, le 30 janvier 2020, lors d'une manifestation contre le Brexit près du parlement européen à Bruxelles - Kenzo TRIBOUILLARD © 2019 AFP

Selon des sources diplomatiques, le dernier cycle de négociations entre les deux parties a été "l'un des plus positifs à ce jour".

Le Royaume-Uni et l'Union européenne vont-ils réussir à accorder leurs violons? Selon Reuters qui cite deux sources diplomatiques, Londres et Bruxelles seraient proches d'un accord sur les droits réciproques à la sécurité sociale de leurs citoyens après le Brexit.

Si les thèmes les plus sensibles (pêche, aides d'Etat...) continuent de diviser les deux parties, les dernières discussions ont visiblement été prometteuses et le cycle de négociations sur les futures relations commerciales qui s'est tenu la semaine dernière a été "l'un des plus positifs à ce jour", selon une des sources diplomatiques.

Au point que Bruxelles se dit désormais prêt à négocier jusqu'à la mi-novembre, et non plus jusqu'à fin octobre pour éviter un "no deal". "Nous semblons nous rapprocher de plus en plus d'un accord, même si les propos tenus en public sur le 'no deal' peuvent suggérer le contraire", a encore déclaré un diplomate.

Reprise des négociations mercredi

Dimanche, le Premier ministre britannique, Boris Johsnon, avait en effet affirmé que le Royaume-Uni pouvait "très bien vivre" avec un no deal. "Je ne veux pas particulièrement qu'on aboutisse à (une relation) comme celle avec l'Australie ou basée sur les règles de l'OMC, mais nous pouvons très bien vivre avec ça. (...) Je pense que nous pouvons puissamment prospérer dans ces circonstances", avait-t-il indiqué.

Les négociations doivent reprendre mercredi à Londres. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se réuniront quant à eux les 15 et 16 octobre pour évaluer l'avancée des discussions et éventuellement donner leur accord pour ouvrir un dernier "tunnel" de négociations.

P.L.