BFM Business

Automobile: en Europe, les ventes se sont effondrées de 23,7% en 2020

Le marché des voitures particulières s'est effondré de 23,7% à 9.942.509 véhicules

Le marché des voitures particulières s'est effondré de 23,7% à 9.942.509 véhicules - Jan Woitas / DPA / AFP

En Europe, 2020 aura connu une baisse inédite des ventes de voitures neuves avec une chute de près de 3 millions d'unités par rapport à 2019.

Avec un recul de -3,3%, le mois de décembre 2020 semble être l'un des meilleurs mois pour les ventes de voitures neuves. Ou le moins pire comme le révèle l'association européenne des constructeurs automobiles (Acea). L'an dernier, la chute des ventes a été "sans précédent".

C'est le chiffre le plus bas depuis le début de la série statistique en 1990, plus bas que 2013 et 1993, des années déjà noires pour l'industrie automobile, précise l'Acea.

"Le marché des voitures particulières s'est effondré de 23,7%, à 9.942.509 véhicules, soit 3 millions de moins qu'en 2019", indique l'Acea dans un communiqué, en expliquant que la situation est due à la pandémie apparue fin décembre 2019.
En 2020, le marché des voitures particulières de l'UE s'est contracté de 23,7% à 9,9 millions d'unités en conséquence directe de la pandémie COVID-19
En 2020, le marché des voitures particulières de l'UE s'est contracté de 23,7% à 9,9 millions d'unités en conséquence directe de la pandémie COVID-19 © Acea

Les mois les pires pour les 27 pays de l'union européenne ont été mars, avril, mai et juin qui ont respectivement baissé de 55,1%, 76,3%, 52,3% et 22,3%. Du jamais vu! L'Espagne a affiché la plus forte baisse (-32,3%), suivie de près par l'Italie (-27,9%) et la France (-25,5%). L'Allemagne s'en tire un peu mieux avec -19,1%.

Au Royaume-Uni, désormais séparé du continent par le Brexit, les ventes ont plongé de 29.4%, selon l'ACEA.

Volkswagen reste en tête devant PSA

Aucun constructeur n'a été épargné par la chute des ventes, mais certains s'en sortent mieux. Volkswagen (Skoda, Audi, Seat, Porsche) a vu ses ventes chuter de 21,6%, à 2,5 millions de véhicules, mais voit sa part de marché augmenter à 25,6%.

Derrière le géant allemand, PSA dont les ventes ont lourdement chuté de 29,3%, à 1,5 million de véhicules, plombé notamment par Opel/Vauxhall. Sa part de marché a reculé, à 15,2%. Le nouvel allié de PSA dans le groupe Stellantis, Fiat-Chrysler, a vu ses ventes reculer de 25,5%, à plus de 650.000 véhicules.

Le troisième groupe européen, Renault, a chuté de 25,6%, à plus de 1,1 million de véhicules, entraîné par un mauvais score de Dacia. Parmi les autres groupes, Hyundai-Kia, 4e, recule de 18,4%, BMW de 16%, Daimler de 22,4%, Toyota de 12,8% et Ford de 30,6%.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama avec AFP Journaliste BFM Éco