Argentine.jpg
 

Le ministre du Travail a décidé de sanctionner un syndicat de routiers qui avait maintenu des grèves fin 2017, alors que le patronat et les syndicats étaient réunies pour négocier dans le cadre d'une conciliation obligatoire. La loi prévoit dans ce cas la suspension de la mobilisation.

Votre opinion

Postez un commentaire