Passeport
 

Les 240 salariés de cette entreprise placée en liquidation judiciaire réclament des conditions de licenciement "décentes". Pour se faire entendre, ils brûlent le stock de papier sécurisé qu'ils produisent pour fabriquer passeports, chèques de banque et permis de conduire.

Votre opinion

Postez un commentaire