Laurent Berger.jpg
 

Le patron de la CFDT, Laurent Berger, a noté l'"empathie" du chef de l'État lundi, celui de FO, Yves Veyrier, estime que le diagnostic "semblait avoir été entendu" mais déplore la portée des mesures qui "ne sont pas à la hauteur".
    

Votre opinion

Postez un commentaire