BFM Business

Amazon assure qu'il n'utilise pas les données des vendeurs tiers à son profit

Invité sur BFM Business, le patron France de la marketplace d'Amazon se défend contre les attaques de la Commission européenne qui a ouvert une enquête sur des pratiques anti-concurrentielles.

Amazon utilise-t-il les données de ventes des vendeurs de sa marketplace pour développer ses propres produits? C'est que soupçonne la Commission européenne qui a ouvert début novembre une procédure anti-trust contre le géant américain.

Inivité ce vendredi sur BFM Business, Patrick Labarre, le directeur général de la marketplace d'Amazon se défend d'avoir de telles pratiques.

Ce n'est pas du tout comme ça que ça se passe, on est complètement en désaccord avec les conclusions préliminaires de la Commission européenne et on va s'attacher à leur expliquer comment on fonctionne", explique le cadre d'Amazon France.

"On n'utilise pas les données des commerçants à titre individuel"

S'il reconnaît qu'Amazon utilise les informations des vendeurs tiers qui opèrent sur la marketplace, ce serait pour les aider à améliorer leurs ventes à eux et non celles en direct d'Amazon.

"On n'utilise pas les données des commerçants à titre individuel et quand on les utilise c'est pour les aider à développer leurs ventes, assure Patrick Labarre. Nos process sont vraiment séparés et dans les équipes marketplace on s'attache à voir comment on peut aider tel vendeur à développer son activité et à mettre mieux en avant ses produits."

Amazon est pourtant accusé de copier avec sa marque Amazon Basics (qui comprend 243.000 produits vendus sur Amazon), des produits de vendeurs tiers qui fonctionnent bien sur marketplace. Dans un article du Wall Street Journal, d'anciens employés d'Amazon assuraient en avril que la société avait bien ce type de pratique.

Si Amazon assure qu'il y a "une muraille de Chine" entre l'activité marketplace et celle de vendeur en direct, la pratique n'est pas nouvelle dans le commerce. Dans la grande distribution, les enseignes copient des années des produits de marque qui marchent dans leurs rayons pour les proposer moins cher sous leurs propres marques de distributeurs (MDD) à leurs clients.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco