BFM Business

Alain Griset: "les aides aux PME seront étendues aux nouvelles zones concernées par le couvre-feu"

Les aides du fonds de solidarité et mesures d'exonération de charges sociales s'appliqueront aux entreprises concernées dans les nouvelles régions où sera étendu le couvre-feu, a précisé le ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, chargé des PME.

Alors que de nouvelles agglomérations et des départements entiers seront concernés par le couvre-feu de 21h00 à 6h00, mesures présentées ce jeudi après-midi par le Premier ministre, les PME dans ces zones seront à leur tour aidées par l'État.

Nous avons déjà élargi le fonds de solidarité la semaine dernière pour les entreprises fermées administrativement ou celles qui ont perdu 50% de leur chiffre d'affaires. Cela coûte déjà 1 milliard d'euros par mois et ce sera plus avec l'extension de ces aides aux nouvelles zones. Il s'agit d'accompagner et de maintenir l'économie en soutenant les entreprises", a précisé Alain Griset, ministre délégué en charge des PME, sur l'antenne de BFM Business ce jeudi.

Concernant les PGE (prêts garantis par l'État), le ministre a précisé qu'il sera possible, au cas par cas, pour les entreprises de décaler le remboursement d'une année supplémentaire (jusqu'en 2022). "Cela dépendra de l'étude du dossier que fera la banque. Il n'y aura pas d'automaticité contrairement à la première année blanche sans remboursement" explique le ministre.

Un dispositif "assurance pandémie" prêt au début 2021

En matière de prêts participatifs destinés aux entreprises de moins de 50 salariés, les fonds (100 millions d'euros) sont "disponibles immédiatement et peuvent être débloqués dans les 15 jours" qui suivent l'étude de la demande déposée par l'entreprise. "Ce n'est pas automatique. Il y a une étude de dossier. La viabilité de l'entreprise sera analysée. Cela dépendra si un PGE a été ou pas accordé et de son montant", a ajouté Alain Griset.

Enfin, le ministre a confirmé l'avancement des négociations en cours portant sur une "assurance pandémie" destinée à couvrir les entreprises.

Nous y travaillons. J'espère que dans les prochains mois il y aura un un dispositif dans ce sens. C'est une discussion qui n'est pas simple car il s'agit de créer un nouveau risque. On souhait accélérer ces discussions avec l'objectif d'aboutir à un outil disponible dès le début de 2021", a conclu le ministre.
Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco