Mis à jour le
Boris Johnson
 

Possible successeur de Theresa May, Boris Johnson a menacé de ne pas payer la "facture du Brexit" s'il devenait Premier ministre et que l'UE refusait de rouvrir les négociations. Estimée entre 40 et 45 milliards d'euros par le gouvernement britannique, cette facture représente l'ensemble des engagements financiers pris par le Royaume-Uni, conjointement avec les États membres.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire