BFM Business

9 Français sur 10 craignent de devenir précaires

37% des Français estiment avoir des revenus insuffisants pour boucler les fins de mois.

37% des Français estiment avoir des revenus insuffisants pour boucler les fins de mois. - Frédéric Bisson - AFP

Le baromètre exclusif élaboré par l'observatoire BFM Business et Ca Com, publié ce 3 novembre, montre que la question du pouvoir d'achat est problématique pour de nombreux Français. Près de la moitié pense que les prix vont baisser.

Les Français vivent dans l'angoisse du lendemain. Le baromètre exclusif élaboré par l'observatoire BFM Business et Ca Com, publié ce 3 novembre, pointe en effet du doigt les craintes des Français concernant leur pouvoir d'achat.

9 personnes sur 10 n'excluent pas totalement la possibilité de tomber un jour dans la précarité. Il s'agit d'un record dans ce baromètre. Seuls 8% des Français n’ont aucune crainte de la précarité, ils étaient 19% en début d’année. 

Logiquement, cette crainte taraude davantage les catégories les moins favorisées : 71% des personnes dont les revenus nets mensuels du foyer sont inférieurs à 2000€, mais aussi des populations plus fragiles que la moyenne sur les plans économique et/ou de la sécurité de l’emploi : 83% des ouvriers, 72% des non-bacheliers et 70% des ruraux. A noter enfin qu’en termes d’âge, les plus inquiets sont les moins de 50 ans (63%).

Et cette inquiétude n'est pas tout à fait injustifiée. En effet, de plus en plus de Français ont des difficultés pour boucler leurs fins de mois. 37% des personnes interrogées déclarent avoir des revenus insuffisants pour finir la fin du mois, soit une hausse de 6 points en 8 mois seulement et un bond de 15 points depuis janvier 2013.

Vers un scénario de déflation

Et cette crainte qui pèse sur les Français a une conséquence directement sur leur consommation. Il y a une augmentation de personnes qui estiment devoir se contenter de l'essentiel. Ils sont 60% aujourd'hui à penser cela, cela représente une hausse de 5 points depuis janvier 2014.

Autre conséquence plus grave : 47% des Français différent leurs dépenses parce qu’ils pensent que les prix vont baisser et qu’ils paieront moins cher demain. 38% pensent qu’il n’est pas urgent de faire des achats importants car les prix vont rester durablement stables. 10% seulement pensent que c’est le moment d’acheter car les prix vont augmenter !

Cela signifie que la France commence à entrer dans le scénario tant redouté par le gouvernement et la BCE. Car l'un des phénomènes caractéristiques de la déflation est quand les consommateurs préfèrent attendre la baisse des prix pour acheter.

Emmanuel Lechypre et BFMBusiness.com