Huawei
 

Après le Royaume Uni, c'est au tour de l'Allemagne de ne pas fermer le marché de la 5G à Huawei accusé par les Etats-Unis d'être un potentiel espion à la solde de Pékin. Le front anti-Huawei de Donald Trump s'effrite peu à peu, malgré les menaces de sanctions.

Pascal SAMAMA

journaliste

Votre opinion

Postez un commentaire