BFM Business

5 chiffres qui vont faire trembler les auto-entrepreneurs

Moins d'un auto-entrepreneur sur trois passe le cap des trois ans

Moins d'un auto-entrepreneur sur trois passe le cap des trois ans - Priceminister - Flickr - CC

"Si le régime de l'auto-entrepreneur a abouti à d'importantes créations d'entreprises, bon nombre d'entre elles disparaissent après trois ans. Et les trois-quarts ne dépassent pas les 15.000 euros de chiffre d'affaires."

C'est un statut qui a connu un certain succès. Mis en place en janvier 2009, le régime des auto-entrepreneurs devait inciter les Français à débuter une petite activité pour développer l'entrepreneuriat dans l'Hexagone. La mesure avait alors rencontré un écho favorable puisque 360.000 auto-entrepreneurs s'étaient enregistrés en 2010, soit 58% des créations de nouvelles entreprises.

5 ans plus tard, le chiffre est tombé à 200.000 et les auto-entrepreneurs ne représentent plus que 43% des nouvelles entreprises. Il faut aussi dire qu'arriver à monter une activité pérenne avec ce régime est loin d'être évident. C'est ce que montrent plusieurs données issues d'une étude de l'Insee publiée ce jeudi 12 mai.

1/ 38%

Soit l'impressionnante part des auto-entrepreneurs enregistrés au premier semestre 2010 et qui n'ont tout simplement jamais débuté la moindre activité. Quant aux 62% restants, seuls 42% d'entre eux ont déclaré un chiffre d'affaires trois mois après leur immatriculation, la plupart attendant entre trois et 18 mois pour engranger des premiers revenus.

2/ 45%

C'est là encore le pourcentage d'auto-entrepreneurs qui n'arrivent pas à débuter une activité mais cette fois chez les moins de 30 ans, qui comptent pour 30% des immatriculations. À l'inverse, les seniors y arrivent bien mieux, 71% des plus de cinquante ans déclarant un chiffre d'affaires. La retraite, qui concerne plus d'un quart de ces auto-entrepreneurs seniors, y est probablement pour quelque chose.

3/ 30%

Voilà le chiffre le plus impressionnant de l'étude. Trois ans après leur immatriculation, seulement 30% des auto-entreprises sont encore actives. On pourrait se dire que bon nombre d'entre elles ont grandi et sont ainsi passées dans le régime général de l'entreprise individuelle où, contrairement à l'auto-entrepreneuriat, il n'y a pas de limite de chiffre d'affaires. Mais ce cas de figure ne représente que 2% des auto-entrepreneurs! Certes, comme dit auparavant, nombreux sont les auto-entrepreneurs à n'avoir jamais ne serait-ce que déclaré 1 euro de revenus. Mais même parmi les 62% qui, un jour, ont déclaré un chiffre d'affaires, moins de la moitié (49%) passe le cap des trois ans.

-
- © -

4/ 54% 

Il s'agit du pourcentage d'auto-entrepreneurs dont l'activité constitue leur revenu principal. À l'origine, le régime est davantage conçu pour apporter un complément de revenu que pour leur permettre d'exercer leur activité principale. Surtout que, pour la quasi-totalité de ces 54%, ils n'exercent aucun emploi rémunéré à côté. Beaucoup d'auto-entrepreneurs dépendent ainsi de la pérennité de leur activité qui, comme dit auparavant, est faible. Même si, cela dit, elle est un brin plus forte pour ceux exerçant en activité principale (52% à trois ans, contre 45% pour les auto-entrepreneurs qui travaillent pour s'assurer un revenu d'appoint).

5/ 15.000 euros

Les trois quarts des auto-entrepreneurs n'arrivent pas à dépasser ce seuil de chiffre d'affaires, pourtant peu élevé. L'Insee souligne qu'en comparaison, seulement 14% des entrepreneurs ayant choisi le régime traditionnel de l'entreprise individuelle échouent à franchir cette barre. En moyenne, un auto-entrepreneur déclare 10.000 euros de revenus, chiffre qui augmente légèrement dans le cas d'un activité principale pour passer à 13.000 euros. Et moins de 5% d'entre eux dépassent les 32.600 euros de chiffre d'affaires.

-
- © -
J.M.