5/12

J'ai obéi aux ordres

La défense de l'accusé fait écho à de sombres précédents. "Je n'étais pas responsable des règles dans la prison. Je respectais les ordres de la direction", explique-t-il à la manière d'un Adolf Eichmann, l'homme qui a organisé la logistique de la "solution finale". "Si j'ai vraiment commis des erreurs, pourquoi m'auraient-ils gardé là-bas durant huit ans? On m'avait toujours donné de très bonnes évaluations car je suivais la ligne de la direction. Pourquoi n'interpelle-t-on pas la Direction générale des pénitenciers à ce sujet?"

Daniel Mihailescu - AFP

Procès du geôlier Alexandru Visinescu, un "Nuremberg roumain"