8/12

Le froid, l'isolement, la faim

L'essentiel de sa peine a été purgé à Ramnicut Sarat. Trois mots suffisent à Valentin Cristea pour résumer ces sept années de détention: "Le froid, l'isolement, la faim." Il ajoute: "Toute tentative de désobéissance était punie de plusieurs jours d'isolement, lorsque les rations de nourriture, déjà maigres, étaient réduites voire supprimées".

Daniel Mihailescu - AFP

Procès du geôlier Alexandru Visinescu, un "Nuremberg roumain"