7/12

Embauché de force puis emprisonné

Autre victime de la dictature, Valentin Cristea. Embauché de force comme technicien dans la Securitate, il a été condamné en 1956 à sept ans de prison pour avoir "divulgué des informations secrètes" à une tante, qui avait fondé un comité de résistance contre le communisme. Il ignorait tout de cette activité. 

Daniel Mihailescu - AFP

Procès du geôlier Alexandru Visinescu, un "Nuremberg roumain"