9/14

Patrouilles

Tout le quartier est quadrillé par des patrouilles. "Ma fille travaille chez le traiteur, dans la zone où sont cachés les terroristes. La société où elle travaille est protégée par le GIGN. Ils leur ont dit d'éteindre les lumières et de se calfeutrer", raconte une dame de 60 ans, refoulée par le cordon de sécurité à Dammartin. "Ma fille m'a dit: 'Maman, n'aie pas peur, on est bien protégés'. Elle est sereine, mais moi, j'ai peur. J'ai trop peur", ajoute-t-elle, des sanglots dans la voix.

Joël Saget - AFP

Prise d'otage à Dammartin, le récit en images