4/8

Unités de vie familiale

Les personnes détenues peuvent bénéficier de visites de leur famille et de leurs proches de une à trois fois par semaine. Ces visites ont lieu au parloir. Selon les prisons, le parloir peut être une grande pièce commune ou des boxes individuels. Les surveillants sont en mesure de regarder et d’écouter ce qui se passe à l’intérieur. Les prisonniers ne peuvent rien recevoir des visiteurs à part le linge propre. Les rapports sexuels sont interdits. Jusqu’en 2013, dans la grande majorité des établissements, les détenus étaient fouillés à nu après chaque parloir, malgré la loi pénitentiaire de 2009. Cette pratique humiliante a été condamnée à plusieurs reprises par la Cour européenne. Depuis janvier 2014, ces fouilles ne sont plus systématiques. Dans les prisons modernes, la création d’unité de vie familiale est obligatoire. Dans ces appartements de deux ou trois pièces, la personne détenue peut recevoir sa famille, parfois vivre avec elle jusqu’à deux jours d’affilés. Dans la pratique, cet accès demeure difficile et peu fréquent.

Grégoire Korganow

Plongée au cœur des prisons françaises