10/17

Première crise

Les relations père-fille, toujours très amènes devant les objectifs, finissent par se tendre publiquement en 2005, lorsque Jean-Marie Le Pen affirme sans trembler que "l'Occupation n'avait pas été aussi inhumaine". Marine se met en retrait du parti et démissionne de son poste de vice-présidente (poste qu'elle récupère aussitôt). La crise passée, le père décide néanmoins de changer de cheval, et mise sur Bruno Gollnisch pour envisager sa succession.

François Guillot - AFP

Marine et Jean-Marie, la saga familiale des Le Pen