2/17

Libération a opté pour une image de Raymond Depardon, prise en 1967. "J'ai photographié plusieurs fois Johnny. J'ai eu l'occasion de le photographier dans sa chambre de bonne vers Pigalle. Il était timide, bourru et taiseux", assure le photographe au quotidien.

"Une idole française", "Légendaire", "Que l'on t'aime": la presse rend hommage à Johnny Hallyday