9/9

Aucune piste n'est écartée

Le ministre égyptien de l'aviation civile donne une conférence de presse à 13h43. Il refuse encore de parler de crash. Il utilise "l'expression 'd'avion perdu' par respect pour les familles des victimes". Il précise qu'aucune cause n'est exclue à ce stade de l'enquête, qu'il pourrait s'agir d'un incident technique ou bien d'un acte terroriste. 

Khaled Desouki - AFP

Disparition du vol d'Egyptair: le récit d'une journée tragique