4/14

70% de dénivelé

Les opérations sur place sont extrêmement complexes, et la priorité est d'éviter le sur-accident avec tous ces appareils qui décollent en un balai infini. Les débris sont sur un terrain qui n'est pas enneigé, mais très escarpé (60 à 70% de dénivelé) et dont le sol est très friable. L'atterrissage d'un appareil est exclu. Un escadron de gendarmerie mobile est venu sécuriser les lieux et des militaires ont passé la nuit en montagne.

Anne-Christine Poujoulat - AFP

Crash de l'Airbus de Germanwings: les images