5/9

5 - Déchirures, trous et esprit grunge

Réputée pour son élégance et sa classe, la maison Chanel aurait pu choisir de passer à côté des tendances du grunge et du punk - mais hors de question pour Karl. Tailleurs-jupe déchirés (avec minutie), cheveux gras et dreadlocks, lèvres noires et sac à dos destroy à base de graffttis et trombone ont eux aussi eu leur place sur le podium et les dressings des fashionistas.

AFP - Défilé 2008 - "Graffiti Back - Défilé 1997

Comment Karl Lagerfeld a dépoussiéré Chanel