7/10

Maurice Pialat

En 1987, Maurice Pialat reçoit la Palme d'Or pour Sous le soleil de satan, Les huées se mêlent aux applaudissements. "Je ne vais pas faillir à ma réputation, lance-t-il une fois sur scène, je suis surtout content ce soir pour tous les cris et les sifflets que vous m'adressez. Et si vous ne m'aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus". Il lève ensuite un poing victorieux et récupère sa palme.

Christophe Simon - AFP

Ces stars qui critiquent le festival de Cannes