4/10

Claude Chabrol

"Cannes, c'est combine et compagnie. Tous des vendus!" a lancé Claude Chabrol, blessé par l'accueil mitigé réservé à son premier film, Le beau Serge (1958). Le jeune réalisateur de la toute Nouvelle Vague mettra plus de quarante ans avant de consentir à revenir à Cannes. Ici en 1985, avec son complice Jean Poiret, il présentait Poulet au vinaigre, en compétition.

AFP

Ces stars qui critiquent le festival de Cannes