8/10

Indécision et désaccord

Ce quartier souffre de l'indécision et des désaccords politiques depuis son origine. Ce n'est qu'après une dizaine d'années de tergiversations qu'en 1854, Napoléon III fait finalement construire de "vastes parapluies" de métal et de verre pour y loger les grossistes de viandes et de légumes. C'était les pavillons Baltard, au nombre de dix (deux seront ajoutés dans les années 30), où se rassemblaient les négociants par spécialité. Le voisinage de ce quartier huppé n'apprécie guère l'arrivée de la population laborieuse et son activité. C'est le quartier de Zola, le "ventre de Paris" qu'il décrit dans son livre éponyme, en 1873.

Joël Saget - AFP

Canopée: désormais, un toit couvre le "ventre" de Paris