8/9

Les hôpitaux, une cible de choix

Une famille court entre les gravats pour se mettre à l'abri, aussitôt après un raid aérien du régime. Les observateurs ont remarqué que les établissements médicaux étaient devenus une cible privilégiée. L'organisation américaine Physicians for Human Rights (PHR) a estimé que 359 d'entre eux avaient été visés entre mars 2011 et février 2016. Et toujours selon PHR, dans 90% des cas, le bombardement était le fait du régime.

Ameer Alhabi - AFP

Alep, ville brisée entre les feux du régime et de l'opposition