4/9

"Il n'y a pas de lieu sûr"

Les conditions de survie sont effroyables, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Cité par Le Monde, le responsable de l'organisation internationale, Valter Gros, explique: "Il n’y a pas de lieu sûr. Les gens prient, restent chez eux, tentent de survivre." Il a été témoin des hostilités.

Ameer Alhabi - AFP

Alep, ville brisée entre les feux du régime et de l'opposition