BFMTV

Succès aux enchères d'une lettre de suicide de Baudelaire

La lettre de suicide de Charles Baudelaire, photographiée le 25 octobre 2018.

La lettre de suicide de Charles Baudelaire, photographiée le 25 octobre 2018. - JACQUES DEMARTHON / AFP

La lettre du poète, adressée à sa maîtresse Jeanne Duval, fera désormais partie d’une collection privée française.

Une lettre de jeunesse de Charles Baudelaire annonçant son intention de se suicider a été vendue dimanche à 234.000 euros, trois fois le prix estimé, lors d'enchères par la maison Osenat de missives de l'auteur des Fleurs du mal.

Clou de la vente, cette lettre de Baudelaire, datée de juin 1845, à l'adresse de sa maîtresse Jeanne Duval, était estimée entre 60.000 et 80.000 euros. Elle fera désormais partie d'une collection privée française, a précisé la maison d'enchères.

“Quand Mademoiselle Jeanne Lemer vous remettra cette lettre, je serai mort (...) Je me tue parce que je ne puis plus vivre, que la fatigue de m'endormir et la fatigue de me réveiller me sont insupportables”, écrit le poète.

Il se donnera un coup de couteau sans conséquences graves. Il a alors 24 ans et vivra jusqu’à 46 ans.

“Au revoir, mon ami, sans geste, sans mot”

D’autres lettres de suicide sont passées à la postérité après la mort de leur auteur. On pense bien sûr à Romain Gary, qui rédige avant de mourir une note à l’intention de la presse. Cynique, il y fait allusion au suicide de son ex-femme Jean Seberg, en 1979:

“Jour J. Aucun rapport avec Jean Seberg. Les fervents du cœur brisé sont priés de s’adresser ailleurs.”

La lettre de suicide la plus spectaculaire est l’oeuvre de Sergueï Essénine, poète russe de génie et mari de la danseuse Isadora Duncan, qui laisse en 1925 un poème écrit avec son propre sang:

“Au revoir, mon ami, sans geste, sans mot,
Ne sois ni triste, ni chagrin.
Mourir en cette vie n'est pas nouveau,
Mais vivre, assurément, n'est pas plus neuf.”

Il est retrouvé pendu à un tuyau dans une chambre d’hôtel. Sa mort a toujours été sujette à controverse, Essénine ayant manifesté à plusieurs reprises son aversion sur la dérive totalitaire du régime.

La lettre d’adieu de Maupassant vendue 15.500 euros en 2017

Comme celle de Baudelaire, d’autres lettres de suicide ont été vendues aux enchères ces dernières années. C’est le cas de la lettre d'adieu de Drieu La Rochelle à Lucien Combelle, rédigée peu avant son suicide en 1945. La lettre de Maupassant a également été vendue l’an dernier par la société Pierre Bergé & Associés, en association avec Sotheby’s. Estimée à 6 000 à 8 000 euros, elle a été vendue 15.456 euros.

Envoyée par Maupassant à son confident et médecin Henri Cazalis, quelques jours avant ses tentatives de suicide et son internement en 1892, elle rapporte la descente aux enfers de l’écrivain:

“Mon cher ami, Je suis absolument perdu. Je suis même à l'agonie. J'ai un ramollissement du cerveau, venu des lavages que j'ai faits avec de l'eau salée dans mes zones nasales.
Il s'est produit dans le cerveau une fermentation de sel et toutes les nuits mon cerveau me coule par le nez et la bouche en une pâte gluante et salée dont j'emplis une cuvette entière. Voilà vingt nuits que je passe comme ça. C'est la mort imminente. Et je suis fou. Ma tête bat la campagne.
Adieu ami vous ne me reverrez pas.”

M.J. avec AFP