BFMTV

Nobel de littérature: Patrick Modiano "un peu surpris"

Le prix Nobel de littérature Patrick Modiano donnant une conférence de presse, le 9 octobre 2014.

Le prix Nobel de littérature Patrick Modiano donnant une conférence de presse, le 9 octobre 2014. - BFMTV

Patrick Modiano, récompensé jeudi du prix Nobel de littérature, a exprimé son ressenti et son étonnement, au cours d'une conférence de presse.

"J'ai été un peu surpris, ça a été inattendu, alors j'ai continué un peu à marcher pour me mettre dans l'ambiance". Patrick Modiano, tout juste couronné du Nobel de littérature, et visiblement ému, a réagi jeudi lors d'une conférence de presse, à ce prix.

Un peu lunaire et bafouillant, le romancier français a tenté de décrire, sous le crépitement incessant des flashes et derrière une haie de micro, ce qu'il ressentait à l'annonce de ce prestigieux prix.

"Je dédie ce prix à mon petit-fils"

"J'étais un peu... C'était un peu comme si je me dissociais... Un peu, j'avais pas tellement l'impression... c'était comme un double qui avait un peu le.. parce qu'évidemment c'est... comme je ne m'attendais pas à ça... oui c'était un peu comme un dédoublement, de quelqu'un qui s'appelait comme moi et qui avait le..."

Le romancier s'est dit d'autant plus "ému" de recevoir ce prix de Suède, qu'il a un petit-fils de 3 ans qui vit en Suède. "Je lui dédie ce prix, puisque c'est son pays". 

"J'ai toujours eu l'impression que j'écrivais le même livre depuis 45 ans"

"On est toujours un peu aveugle sur ce qu'on écrit", a poursuivi Modiano, interrogé sur la signification de ce prix pour lui. "J'aimerais savoir comment ils ont expliqué ce choix. Quand on écrit quelque chose, on ne peut jamais vraiment être son lecteur et on a un vision un peu confuse des livres qu'on écrit, alors ce que j'ai hâte de voir c'est qu'elles ont été les raisons et pourquoi ils m'ont fait l'honneur de me choisir". Ajoutant: "J'ai toujours eu l'impression que j'écrivais le même livre depuis 45 ans".

Evoquant les Nobel français qui l'ont précédé, comme Albert Camus, Patrick Modiano a souligné: "cela me semble un peu irréel d'être confronté avec des gens que j'ai admiré quand j'étais adolescent".

M. R.