Michel Butor en 1964
 

Votre opinion

Postez un commentaire