BFMTV

Livres, mangas, musique: comment les jeunes dépensent-ils les 300 euros du pass Culture?

Des exemplaires du manga "One Piece" au salon du livre en 2019 (Photo d'illustration)

Des exemplaires du manga "One Piece" au salon du livre en 2019 (Photo d'illustration) - Joël Saget

Sur les réseaux sociaux, le pass culture accordé aux jeunes de 18 ans, a été très associé à l'acquisition de mangas. Qu'en est-il réellement?

Les jeunes titulaires du pass Culture ont-ils vraiment tout dépensé en mangas? Ils ont beaucoup acheté de mangas, certes, mais pas seulement. Et surtout, ils sont très peu à avoir dépensé l'intégralité des 300 euros dans les mangas. Selon les chiffres communiqués par le service communication du pass Culture, sur 303.387 nouveaux bénéficiaires, seuls 628 jeunes gens ont dépensé à ce jour l'intégralité de la somme allouée pour acheter uniquement des mangas. "Ce n'est donc pas un phénomène", assure-t-on du côté du Pass culture.

En revanche, il est vrai que beaucoup de jeunes titulaires du pass se sont tournés vers les mangas comme premier achat. Les livres représentent 84% des réservations sur l'application pass Culture. 5,6% ont été allouées à la musique (festivals, concerts, CD, vinyles), 3,8 % ont été consacrées au cinéma. Et parmi les 84% de livres, 71% étaient des mangas.

Peu de concerts

Par ailleurs, "37% des utilisateurs qui ont réservé des mangas ont réservé un livre dans un autre genre - roman, conte ou fable". Et "25% des jeunes utilisateurs ayant réservé un manga ont réservé dans une autre catégorie: 23% dans le cinéma, 32% dans la musique, 25% dans l'audiovisuel".

Ces chiffres, tempère-t-on encore à la communication du pass Culture, sont aussi le fruit du contexte sanitaire. Il y a encore très peu d'offres de concerts et de spectacles vivants. Par ailleurs, les librairies sont partenaires depuis le début de l'opération, et sont restées ouvertes même pendant le confinement, le secteur du livre est très bien représenté sur le pass Culture.

Depuis fin mai, de nombreux jeunes ont mis en scène leurs achats sur Twitter se réjouissant d'avoir pu compléter leurs collections de One Piece, Demon Slayer ou Jujutsu Kaisen. Et plusieurs éditeurs de mangas, reconnaissant frôler la rupture de stock, ont dû lancer des réimpressions.

Mais si le pass Culture a dopé les ventes de mangas, ce genre est depuis plusieurs années déjà un des plus dynamiques de l'édition. Le secteur a ainsi connu une croissance de 18% en 2020.

Depuis l'étendue du dispositif à l'ensemble de la France, le 21 mai dernier, après 2 ans de test dans 14 départements, 303.387 nouveaux comptes ont été créés sur l'application pass Culture. Seul 1% de ces nouveaux inscrits ont déjà dépensé l'intégralité des 300 euros du pass Culture.

Magali Rangin