BFMTV

Matisse, les Olmèques, Chanel... de grandes expo prévues pour la réouverture des musées

"Le Sacre de Napoléon" au musée du Louvre, novembre 2020.

"Le Sacre de Napoléon" au musée du Louvre, novembre 2020. - Ludovic Marin - AFP

Matisse, les Olmèques et Gabrielle Chanel donnent rendez-vous aux visiteurs dès la réouverture des musées, le 15 décembre prochain.

Expositions consacrées à Matisse, aux Olmèques ou à Gabrielle Chanel... Malgré des jauges réduites, mais grâce à une riche programmation, les grands musées attendent plutôt avec confiance de renouer, mi-décembre, avec le public longtemps privé de sorties.

Ayant mis en place un protocole sanitaire strict, dispositif auquel ils se sont habitués, les grands musées seront bien au rendez-vous fixé par Emmanuel Macron. Ce sera le mercredi 16 pour beaucoup d'entre eux comme le Louvre, car le mardi 15 correspond au jour de fermeture hebdomadaire.

Beaucoup d'expositions exceptionnelles venaient de commencer ou allaient débuter, dans une grande variété: on pourra ainsi admirer la statuaire de la Renaissance au Louvre, vibrer sous le pinceau de Matisse au Centre Pompidou, explorer au Quai Branly la mystérieuse civilisation précolombienne des Olmèques.

Ou encore revivre des décennies d'élégance française avec Coco Chanel au Palais Galliera et comprendre la photo en noir et blanc au Grand Palais (exposition prolongée d'un mois, au 1er février), avec Man Ray en paquet cadeau au Luxembourg...

Offre foisonnante

Puisque les restrictions de circulation seront levées, le public parisien et français, pourra bénéficier d'une offre foisonnante cumulant des expositions prévues au printemps et celles programmées à l'automne.

Dans les musées de la Ville de Paris, "les expositions connaissaient une fréquentation soutenue et seront prolongées dans la mesure du possible", a annoncé mercredi Carinne Rolland, adjointe à la culture d'Anne Hidalgo, rappelant un des évènements prévus avant le confinement: la réouverture de la Maison de Victor Hugo, place des Vosges, après restauration.

Succès particulier qu'elle a souligné, l'exposition Chanel pour laquelle, a-t-elle dit, "les réservations affichaient complet avant la fermeture".

"Puisque c'est notre deuxième confinement, notre deuxième réadaptation, le Musée d'Orsay est encore mieux rodé pour présenter le 15 décembre l'exposition exceptionnelle 'Les origines du monde'": sa présidente Laurence des Cars se réjouit de l'annonce du président Emmanuel Macron, "une excellente nouvelle".

Créneaux de visite supplémentaires

Cette exposition "sur la place de l'homme moderne face à la nature", mêlera art et science, et sera adaptée à tous les âges, "avec un accrochage à hauteur d'enfant", souligne à l'AFP Laurence des Cars, qui compte bien que l'expo cartonne avec des visites en famille pendant les vacances de Noël.

A Beaubourg, l'exposition phare Matisse comme un roman avait attiré plus de 17.000 visiteurs en une semaine d'exploitation. "Nous étudions la possibilité d'ouvrir des créneaux de visite supplémentaires car, en raison des prêts et des conditions d'exposition, il ne sera hélas pas possible de la prolonger au delà du 22 février", a indiqué Agnès Benayer, directrice de la communication.

A la rentrée, "avec nos jauges réduites, nous avions reçu plus de 160.000 visites cumulées pour septembre et octobre", souligne-t-elle.

Au Centre Pompidou-Metz, Elia Biezunski, commissaire de l'exposition Chagall, a accueilli les propos de Macron comme "un ravissement".

"On est prêt. On espérait même que ce soit le 1er décembre". L'exposition ouvrira le 16 décembre. Comme après le premier confinement, il y aura une mise en vente de billets "heuro-datés" avec réservation en ligne.

"Solidarité internationale entre musées"

L'exposition-événement "Les Olmèques", venue quasi intégralement du Mexique, connaissait elle aussi depuis son ouverture en octobre au Musée du Quai Branly une fréquentation très soutenue. "Nous avions presque tous les jours jusqu'à 1h de queue devant la galerie", indique-t-on au musée.

Une solidarité réconfortante, les musées l'ont expérimentée: "la communauté des artistes de la création s'est serrée les coudes, consciente de la nécessité de partager le patrimoine", insiste Laurence des Cars, énumérant les collaborations intenses avec le théâtre, le cinéma et les arts lyriques, pour attirer les spectateurs de tous âges ou enrichir leur offre en ligne.

Mme des Cars salue aussi "la solidarité internationale entre musées, avec les collectionneurs privés, dans un climat de générosité et de bienveillance mutuelles".

M. R. avec AFP