BFMTV

Le Prince Albert : « Monaco, écrin du cyclisme »

-

- - -

Le Prince Albert II de Monaco évoque la présence du Tour de France à Monaco, 45 ans après une arrivée épique sur la piste cendrée du vieux Stade Louis II.

Monseigneur, votre premier souvenir du Tour de France ?
Dans les années 60. Quand j'étais très jeune. Je me souviens avoir vu les Anquetil, Poulidor et autres se battre sur les routes du Tour de France. Le Tour est effectivement passé en 1964 à Monaco (ndlr : c'est la dernière fois jusqu'à aujourd'hui) et il y avait eu une arrivée épique sur la piste cendrée de l'ancien stade Louis II entre Anquetil et Poulidor justement (ndlr : Poulidor croyait avoir gagné au sprint mais il restait encore un tour de piste à parcourir. Anquetil l'emporta). Je n'avais pas pu assister à cette empoignade car nous étions avec mes parents hors de la Principauté (ndlr : Aux Etats-Unis).

C'est important le Tour de France pour Monaco. Organiser ce départ... Comment cela s'est passé : un jour vous avez eu l'idée de présenter votre candidature ?
Sur une étape... Je suis invité à suivre une ou deux étapes du Tour chaque année. En parlant avec les dirigeants d'ASO (Amaury Sport Organisation) je me suis dit : "cela fait longtemps que le Tour n'est pas passé à Monaco, pourquoi on ne pourrait pas imaginer qu'une étape se termine en Principauté". Puis ils sont revenus vers moi en disant : "non seulement c'est une très bonne idée mais pourquoi pas un grand départ". On est parti comme ça. Avec une formidable collaboration avec ASO et tous les services de l'Etat. Voilà où nous en sommes aujourd'hui. Cette simple conversation, ce rêve qui est devenu réalité. C'est important, car c'est un grand événement sportif, populaire. On est très heureux d'accueillir le Tour, le monde entier. C'est une épreuve qui est vue, grâce à la télévision, dans plus de 180 pays au monde. Monaco est passionné par le Sport. Et si Monaco peut être un écrin pour le cyclisme... J'espère que c'est ce qui va transpirer de cette épreuve et de ces jours de fête.

D'autres sports sont aujourd'hui en vedette également pour vous, à Monaco...
J'ai eu la nouvelle hier, pendant la présentation des équipes du Tour : Un très bon résultat, puisqu'un de nos judokas, Yann Siccardi, dans la catégorie des moins de 60 kgs a eu une médaille d'argent aux Jeux Méditerranéens à Pescara (Italie). Cela ne nous était plus arrivé depuis 1963 ! Ça mérite donc d'être souligné.
Et puis j'ai aussi une pensée pour ma nièce Pauline Ducruet, la fille de ma sœur Stéphanie, qui est à Budapest aux championnats d'Europe de plongeon. Elle va participer à l'épreuve de 3 mètres dans son groupe d'âge (elle est encore minime).

La rédaction-Bourdin & Co