BFMTV

Le Paris de Klapisch

-

- - -

Paris, le dernier film de Cédric Klapsich, est sorti. L'occasion pour les Grandes Gueules de recevoir le réalisateur des Poupées Russes et de l'Auberge espagnole.

Le dernier film de Cédric Klapisch « Paris » raconte les destins croisés de plusieurs habitants de la capitale. L’histoire tourne autour d’un danseur (Romain Duris) atteint d’une maladie cardiaque. Sa vision des choses change au fur et à mesure qu’il prend conscience de son état. Son regard évolue sur les gens qu’il rencontre, qu’il croise : des maraîchers, une boulangère, une assistante sociale, un architecte, un SDF, un prof de fac, un mannequin, un clandestin…

Les grandes Gueules: Romain Duris, Juliette Binoche, François Cluzet, Karine Viard, Fabrice Luccini entre autres, jouent dans votre film Paris. C’est donc un film choral avec un personnage central joué par Romain Duris. Un film choral…vous vouliez faire votre Claude Lelouch ?
CK : Il n’y a pas que Lelouch qui fait des films « choral ». En ce moment il y a une grosse tendance américaine. J’aime beaucoup Altman, Paul Thomas Anderson, Inarritu le réalisateur mexicain qui a fait « Babel ». C’est vrai que j’ai l’impression qu’il y a une sorte de mode, que les spectateurs sont de plus en plus habitués à suivre des histoires où il y a plusieurs protagonistes. Ça peut venir de la télévision où l’on est habitué, par les séries, à passer d’une histoire à l’autre.

Quel est l’intérêt de mêler plusieurs histoires qui n’ont pas de rapports entre elles ?
CK : L’intérêt pour moi, c’est d’avoir une vision globale. De se dire : Si l’on parle de Paris, j’aurais pu choisir un personnage représentatif de toute la ville… mais c’est difficile. Pour moi, Paris, c’est la diversité, le métissage, il n’y a pas UN centre. On ne peut pas dire que Chatelet soit le centre de Paris, car les Champs Elysées c’est aussi un centre, comme le Marais, Pigalle, ou Saint-Germain-des-Prés.

C’est encore ça Paris aujourd’hui ? Paris s’est vidé de ses habitants les moins aisés, c’est un Paris moins populaire, moins métissé.
CK : Non ! Vous sortez dans la rue parfois ? Paris est métissé et populaire encore aujourd’hui. Effectivement la ville s’embourgeoise, c’est une certitude. Mais il suffit d’aller dans le métro pour voir qu’il y a différentes classes sociales, différentes origines. C’est une ville très mélangée.

Quel est l’intérêt pour un habitant de province d’aller voir un film qui s’appelle Paris, avec la capitale comme cœur du film ?
CK : J’aime bien les réalisateurs qui parlent de chez eux comme Roma de Fellini, Manhattan de Woody Allen et New York New York de Scorsese. Lorsque quelqu’un habite une ville dans laquelle il est né comme moi, je suis né à Paris et j’y habite depuis plus de 40 ans, du coup j’ai envie de donner mon regard, ma vision de Paris. J’espère le faire partager. Paris est la ville la plus visitée au monde, on peut se douter qu’il y a un intérêt particulier à cette ville.

Comment éviter les clichés et idées reçues sur Paris ? Il y a beaucoup de films tournés sur Paris...
CK : J’essaye de partir de l’observation. C’est ce qui, j’espère, m’évite de partir justement sur des clichés. C’est quoi Paris aujourd’hui ? Je regarde la population dans les cafés, dans le métro, dans la rue, et j’essaye de me dire : « Voilà, il y a des tempéraments, comme cette boulangère (Karine Viard) qui est raciste, des gens comme ces maraîchers (Albert Dupontel et Gilles Lellouche), l’un est très terre à terre, l‘autre est plus philosophe, plus poète…J’essaye de partir de choses que moi j’ai observées. J’espère atteindre une sorte de vérité, même si la vérité n’existe pas. Je veux trouver une certaine justesse.

Paris
Réalisé par Cédric Klapisch
Avec Juliette Binoche, Romain Duris, Fabrice Luchini, François Cluzet, Gilles Lellouche, Karine Viard, Albert Dupontel, mélanie Laurent…
Comédie Dramatique
2h10
Paris bande annonce
envoyé par caro8049

La rédaction-Les Grandes Gueules