BFMTV

La BD de la semaine: Le carnet de voyage à Mexico de Nicolas de Crécy

-

- - © LOUIS VUITTON MALLETIER/ NICOLAS DE CRECY / DROITS RESTREINTS / LOUIS VUITTON TRAVEL BOOK MEXICO, 2017

LA BD DE LA SEMAINE - Quelques semaines avant les vacances d’été, Nicolas de Crécy en offre un avant-goût avec son carnet de voyage réalisé au Mexique.

Après le Japon, le Mexique. Le dessinateur Nicolas de Crécy, dont le dernier livre, Nuages Flottants, est consacré au folklore japonais, vient de sortir un carnet de voyage consacré à la ville de Mexico. Publié dans la collection des Travel Books de Louis Vuitton, ce nouveau livre intitulé simplement Mexico réunit 150 dessins réalisés sur place par l’auteur de Léon la Came et La République du Catch (ed. Casterman).

Il est resté 45 jours à Mexico. Il ne connaissait rien au pays, mais a pris le temps de s’imprégner de la ville, de se promener dans les rues pour y trouver le détail d’architecture, la personne, l’animal qui susciteraient son envie de dessiner. Nicolas de Crécy a accepté de commenter, pour BFMTV.com, cinq dessins de cette belle invitation au voyage, qui arrive à point nommé avant les vacances d’été.

-
- © © LOUIS VUITTON MALLETIER/ NICOLAS DE CRECY / DROITS RESTREINTS / LOUIS VUITTON TRAVEL BOOK MEXICO, 2017

Le jour des Morts

"Ce dessin, qui figure en couverture, est un de ceux que je préfère. Il m’a tout de suite semblé judicieux de le placer en couverture, parce que c’est le seul qui évoque vraiment le Mexique, cet aspect très ludique de la Mort que l’on retrouve là-bas. Pour moi, c’était une évidence, mais l’accord n’a pas été immédiat, parce qu’il était considéré comme un peu violent pour la collection. Je suis content qu’il ait finalement été accepté. Le dessin est inspiré d’une photo que j’aimais beaucoup et que j’ai prise dans une petite ville située à 150 km de Mexico. Le Mexique n’est pas un choix de ma part. J’y suis allé sans trop savoir à quoi m’attendre. J’aime bien voyager de cette manière-là. Je ne connaissais rien, hormis la Fête des Morts et les narcotrafics qui ont causé de nombreux morts depuis une dizaine d’années. C’est assez dramatique. Je suis arrivé après le scandale de la mort de 43 étudiants dans un bus qui a été ordonné par un maire d’une petite ville, Iguala [dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014, NDLR]. J’ai hésité à mettre un dessin d’une route avec des camions de policiers armés jusqu’aux dents, mais ce n’était pas l’objet du livre. C’est un carnet de voyage. Pour parler du Mexique au niveau politique, il fallait que je le connaisse mieux."

-
- © © LOUIS VUITTON MALLETIER/ NICOLAS DE CRECY / DROITS RESTREINTS / LOUIS VUITTON TRAVEL BOOK MEXICO, 2017

La Colonia Santa Maria la Ribera

"C’est un quartier qui a beaucoup de charme et qui n’est pas vraiment touristique. Avec les panoramiques, il y a toujours un côté spectaculaire. Cela donne l’impression d’être dans la rue. Ce dessin est un mélange d’une photo prise sur place et d’un croquis. Les arbres ont été dessinés sur place et j’ai pris une photo avec mon téléphone pour finir le reste de l’architecture, parce que je n’étais pas bien installé. J’ai souvent travaillé ainsi. Il doit y avoir une vingtaine de dessins qui sont réalisés sur place. Le faire pour les 150 était impossible… Le temps de cheminer dans la ville, de découvrir un endroit intéressant… rien que cela prend une matinée. Et dessiner prend trois heures."

-
- © © LOUIS VUITTON MALLETIER/ NICOLAS DE CRECY / DROITS RESTREINTS / LOUIS VUITTON TRAVEL BOOK MEXICO, 2017

La Plaza Giordano Bruno dans le quartier de Colonia Juárez à Mexico

"Ce dessin a été réalisé sur place et à l’aquarelle, une fois rentré à mon hôtel. Ce dessin est étrange. Il représente la statue de Giordano Bruno [philosophe italien né en 1548 et mort en 1600, NDLR]. Elle est toute noire et assez impressionnante. Elle doit mesurer 3 mètres de haut. Je l’ai découverte par hasard en cheminant dans la ville. C’est dans un quartier assez agréable où il y a une église du XIXème et des immeubles très modernes. C’est typique de Mexico: cette ville est un palimpseste. C’est assez étonnant. C’était un exercice assez reposant et agréable de faire des dessins de cette manière. On n’a pas besoin de penser à la narration. Le dessin est juste là pour lui-même et pour représenter la réalité. C’est intéressant, parce que c’est quand même compliqué. En cela, mon maître est David Hockney [peintre américain, figure du Pop Art, NDLR], parce qu’il dessine le réel en y ajoutant sa personnalité: à chaque fois, il trouve un système différent pour représenter le réel."

-
- © © LOUIS VUITTON MALLETIER/ NICOLAS DE CRECY / DROITS RESTREINTS / LOUIS VUITTON TRAVEL BOOK MEXICO, 2017

Le site archéologique de Teotihuacan

"C’est un dessin qui a été un peu compliqué pour moi, parce que c’est le genre de choses emblématiques du Mexique que je dois représenter. Mais ce n’est pas ce qui m’a donné le plus grand plaisir à dessiner. C’est très compliqué pour moi de dessiner une pyramide. Il y a peu d’éléments graphiques qui me permettent d’en faire quelque chose d’intéressant. Ce dessin, j’ai dû le refaire trois fois. Le Teotihuacan est un site précolombien situé près de Mexico. Ce n’est pas le lieu qui m’a le plus passionné. C’est intéressant pour l’Histoire du Mexique, mais il y a des gens qui seraient plus doués que moi pour le dessiner."

-
- © © LOUIS VUITTON MALLETIER/ NICOLAS DE CRECY / DROITS RESTREINTS / LOUIS VUITTON TRAVEL BOOK MEXICO, 2017

Un chien à Zipolite

"Je ne voulais pas faire des portraits de Mexicains, parce que l’on rentre vite dans quelque chose de très folklorique. J’ai mis une indienne à la fin du livre, mais il y a un côté folklorique qui me gêne malgré tout. Et je l’ai représentée telle qu’elle était. C’est plus facile de dessiner une architecture qui est plus neutre et qui représente le pays quand même. Les chiens au Mexique font partie de l’architecture. A chaque coin de rue, il y en a un qui prend le soleil. La température les pousse à faire la sieste. Celui-ci était mignon. Je l’ai vu à Zipolite, au bord du Pacifique. Il faisait très chaud, très humide. Son arrière-train était à l’ombre et son visage au soleil. J’aime bien ce dessin, parce qu’il représente quelque chose de très intéressant au Mexique: la lumière, qui est magnifique. L’idée du livre est aussi de montrer la puissance de la lumière mexicaine, de la faire comprendre - ce qui est très difficile à l’aquarelle."

Louis Vuitton Travel Book Mexico, illustré par Nicolas de Crécy, 45 euros. (À retrouver sur Amazon.fr et sur Fnac.com)
Jérôme Lachasse