BFMTV

L’inventeur de la peinture par numéros est mort

Une peinture par numéros représentant le World Trade Center (image d'illustration)

Une peinture par numéros représentant le World Trade Center (image d'illustration) - Spencer Platt - Getty Images North America - AFP

Dan Robbins avait inventé ce loisir qui a fait fureur dans les années 1950 en s'inspirant de Léonard de Vinci.

Il aura permis à toutes les personnes dénuées de fibre artistique de peindre des tableaux malgré tout. Dan Robbins, le créateur de la peinture par numéros, est mort lundi à l’âge de 93 ans, rapporte The Guardian, relayant une information d’Associated Press.

Ce loisir, imaginé par Dan Robbins à la fin des années 1940, consiste à peindre un support prédécoupé en petites zones portant chacune un numéro indiquant la couleur attendue à l’intérieur.

Commercialisée sous forme de kits contenant tout le matériel nécessaire pour réaliser le tableau, la peinture par numéros a fait sensation dans les années 1950, avec 20 millions de kits de la marque Craft Master écoulés en 1955.

Inspiré par Léonard de Vinci

Dan Robbins affirmait que l’idée de la peinture par numéros lui était venue de Léonard de Vinci, expliquant que le peintre italien “utilisait des modèles numérotés pour ses élèves et ses apprentis”, rapporte The Guardian.

Interrogé en 2001 lors de l’ouverture d’une exposition en son honneur, Dan Robbins avait expliqué qu’il ne considérait cependant pas son invention comme de l’art :

“Mais c'est l'expérience de l'art, et cela permet de vivre cette expérience lorsqu'on est une personne qui n'aurait jamais le réflexe d'attraper un pinceau et de le plonger dans la peinture”, avait-il déclaré.

Deux modèles toujours en vente

Associated Press explique que les modèles créés par l’artiste, qui dessinait principalement des paysages, se retrouvent aujourd’hui dans de nombreuses maisons américaines. Si l’œuvre de Dan Robbins avait d’abord été très critiquée, elle avait par la suite été célébrée par le Musée d'histoire américaine du Smithsonian.

Aujourd’hui, l’entreprise Palmer Paint Company, qui a commercialisé les dessins de Dan Robbins dès les années 1950, vend encore deux de ses modèles: l'un commémorant les attaques du 11 septembre 2001, l'autre représentant le tableau La Cène, de Léonard de Vinci.

Juliette Mitoyen