BFMTV

"L'apéro géant" du Champ-de-Mars à Paris interdit de facto

Selon le préfet de police de Paris, l'"apéro géant" prévu dimanche sur le Champ-de-Mars ne peut avoir lieu car la consommation d'alcool y est interdite en permanence. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon

Selon le préfet de police de Paris, l'"apéro géant" prévu dimanche sur le Champ-de-Mars ne peut avoir lieu car la consommation d'alcool y est interdite en permanence. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon - -

PARIS - L'"apéro géant" prévu dimanche sur le Champ-de-Mars à Paris ne peut avoir lieu car la consommation d'alcool y est interdite en...

PARIS (Reuters) - L'"apéro géant" prévu dimanche sur le Champ-de-Mars à Paris ne peut avoir lieu car la consommation d'alcool y est interdite en permanence, déclare le préfet de police de Paris.

Il dit dans un communiqué que tous les moyens nécessaires seront mobilisés "pour faire face à toute tentative de concrétisation de l'événement annoncé".

En revanche, la préfecture se tient prête à examiner et à sécuriser, en liaison avec la mairie de Paris, un projet "d'apéro convivial" s'il était présenté dans un "lieu adapté" et dans des délais raisonnables.

"La consommation d'alcool étant interdite en permanence sur le Champ-de-Mars, un 'apéro géant' ne peut s'y tenir le dimanche 23 mai en soirée", dit le communiqué.

"Pour des motifs de sécurité, le préfet de police interdira de plus ce soir-là le transport et la détention de toutes bouteilles et récipients en verre sur l'ensemble du site et de ses abords", ajoute le texte.

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait exclu mercredi d'interdire les apéritifs géants organisés via internet en France mais à condition qu'ils soient déclarés et encadrés. L'Etat se réserve le droit d'interdire "au cas par cas" ces rassemblements si la sécurité n'est pas assurée, ajoutait-il.

Les "apéros géants", ou "apéros Facebook", qui se multiplient dans le pays, ont fait une première victime en fin de semaine dernière. Un jeune homme ivre est mort en tombant d'un pont à Nantes en marge d'un rassemblement de ce type.

"Une interdiction générale n'est ni envisagée, ni souhaitée", a déclaré à la presse Brice Hortefeux, qui s'est dit soucieux de ne pas "tuer la convivialité mais (de) prendre le maximum de précautions".

Le ministre de l'Intérieur a demandé que les organisateurs de ces rassemblements soient identifiés et que soient respectées les règles relatives à l'organisation de tout évènement public, comme la déclaration en préfecture trois jours à l'avance.

Selon un décompte des autorités, 58 "apéros géants" ont déjà eu lieu en France et 32 sont programmés, dont celui qui était prévu dimanche sur le Champ-de-Mars.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser