BFMTV

Hommage à Jean-Paul Belmondo: des centaines de personnes aux Invalides cette nuit

Les portes des Invalides se sont ouvertes jeudi soir à tous les Français souhaitant se recueillir devant le cercueil de l'acteur, mort lundi à l'âge de 88 ans. Au petit matin, les grilles s'étaient refermées.

Après l'hommage national rendu à Jean-Paul Belmondo, l'hommage populaire. Des centaines de Français ont fait la queue dans la nuit de jeudi à vendredi dans le quartier des Invalides (VIIe arrondissement de Paris) pour rendre un dernier hommage à l'acteur, mort lundi à l'âge de 88 ans.

Les portes de l'Hôtel des Invalides ont été ouvertes à partir de 19h30 à tous les anonymes qui souhaitaient se recueillir devant le cercueil du monstre sacré du cinéma français. Plusieurs centaines de personnes attendaient ainsi dans le noir et à minuit, il y avait encore deux à trois heures d'attente avant de pouvoir entrer dans le prestigieux bâtiment parisien. Un dispositif exceptionnel qui avait déjà été mis en œuvre après le décès de Jacques Chirac en 2019.

Au petit matin, les grilles s'étaient néanmoins refermées, laissant quelques derniers badauds matinaux aux portes de l'hôtel des Invalides.

"C'était comme un père"

"Pour moi c'était comme un père" s'émeut Ashley, qui peine à trouver ses mots. Qu'importe l'attente, ils tenaient à être là, pour un dernier au-revoir à leur idole. Et signe que "Bebel" faisait l'unanimité, il y avait hier soir dans la cour des Invalides des Français de tous âges. Pour Sofiane, aujourd'hui comédien, Jean-Paul Belmondo a été un véritable moteur:

"En 1983 à l'époque j'avais 11 ans, j'ai vu ce film, 'Peur sur la ville'. On était tous en famille, et quand j'ai vu ce film de Belmondo, je me suis dit que ce serait ça mon futur métier, être comédien. Et j'ai réalisé mon rêve" lance-t-il au micro de BFMTV.

Quelques fans ont continué de tenter leur chance en se rendant sur place très tôt ce vendredi, mais les portes des Invalides ont fermé au milieu de la nuit. Après l'adieu du public, une dernière cérémonie, privée celle-ci, se déroulera ce vendredi matin dans l'Eglise Saint-Germain-des-Prés à Paris.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV