BFMTV

Goncourt: non sélectionné, Emmanuel Carrère est "un peu dépité"

Emmanuel Carrère (ici en 2011) s'est dit "un peu dépité" alors que son roman n'a pas été sélectionné par l'académie Goncourt.

Emmanuel Carrère (ici en 2011) s'est dit "un peu dépité" alors que son roman n'a pas été sélectionné par l'académie Goncourt. - Alexander Klein - AFP

L'académie Goncourt a dévoilé jeudi sa première sélection de quinze romans en lice pour le plus prestigieux des prix littéraires. Le Royaume d'Emmanuel Carrère n'en fait pas partie. L'écrivain n'est "pas surpris" par cette décision.

Il est "un peu dépité". Emmanuel Carrère, écrivain dont le dernier roman Le Royaume est une des sensations de la rentrée littéraire, est revenu vendredi sur la première sélection de l'Académie Goncourt au micro de France Inter.

Son livre, malgré des critiques très positives, ne fait pas partie des quinze premiers livres retenus (liste complète ci-dessous).

Le vainqueur du prix Renaudot 2011 pour Limonov s'est dit déçu, mais pas étonné: "Je (n'ai pas été) surpris outre mesure parce que j'ai une drôle d'histoire avec le prix Goncourt", a-t-il déclaré.

"Ils n'aiment pas beaucoup ce que j'écris"

Depuis 30 ans, Emmanuel Carrère a publié douze livres. Trois sont parus à la rentrée littéraire (septembre/octobre), c'est-à-dire dans les temps pour concourir pour les prix littéraires de fin d'année.

"En 1988, j'en eu un livre (Hors d'atteinte, ndlr) qui était finaliste du prix Goncourt. Environ 25 ans plus tard, c'était un livre qui s'appelait Limonov qui avait été viré en seconde sélection du prix Goncourt et celui-là (Le Royaume, ndlr), il n'est même pas dans la première", a-t-il poursuivi.

Remarquant que ses livres retenaient de moins en moins l'attention du jury présidé actuellement par Edmonde Charles-Roux, Emmanuel Carrère estime que l'académie Goncourt "n'aime pas beaucoup ce que j'écris, ce qui après tout est son droit le plus strict".

Une langue "familière", "relâchée", "ordinaire"

La non-sélection de son livre Le Royaume n'est cependant pas une véritable surprise: dans un billet de blog daté du 23 août 2014, Pierre Assouline, membre de l'académie Goncourt, avait durement critiqué le livre d'Emmanuel Carrère: "(Il) dit avoir mis sept ans à venir à bout de son projet littéraro-spirituel; on se demande pourquoi", avait écrit le "10e couvert" de l'Académie. "(La langue utilisée par Emmanuel Carrère) se veut (...) familière, elle en devient relâchée, elle finit par être ordinaire", avait critiqué Pierre Assouline.

Malgré ces critiques et son absence de la liste de l'Académie Goncourt, le "Royaume" d'Emmanuel Carrère promet d'être une des meilleurs ventes de cette fin d'année. Le livre, dont la sortie avait été avancée par son éditeur P.O.L. au 28 août, s'est déjà écoulé à plus de 100.000 exemplaires, selon France Inter. Il a pris la tête des ventes de romans pour la semaine du 25 au 31 août, selon le Top 20 Ipsos/Livres Hebdo publié par le magazine spécialisé sur son site.

La liste complète

- Adrien Bosc, Constellation (Stock)

- Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête (Actes Sud)

- Grégoire Delacourt, On ne voyait que le bonheur (JC Lattès)

- Pauline Dreyfus, Ce sont des choses qui arrivent (Grasset)

- Clara Dupont-Monod, Le roi disait que j'étais diable (Grasset)

- Benoît Duteurtre, L'ordinateur du paradis (Gallimard)

- David Foenkinos, Charlotte (Gallimard)

- Fouad Laroui, Les tribulations du dernier Sijilmassi (Julliard)

- Gilles Martin-Chauffier, La femme qui dit non (Grasset)

- Mathias Menegoz, Karpathia (P.O.L)

- Eric Reinhardt, L'amour et les forêts (Gallimard)

- Emmanuel Ruben, La ligne des glaces (Rivages)

- Lydie Salvayre, Pas pleurer (Seuil)

- Joy Sorman, La peau de l'ours (Gallimard)

- Eric Vuillard, Tristesse de la terre (Actes Sud)

Maxence Kagni avec AFP